CANCEROLOGIE VETERINAIRE

Dr Stéphane DOLIGER – vétérinaire


1 commentaire

Metformine et cancer

INTRODUCTION

Metformine

Intérêt de la metformine en cancérologie

La metformine, l’antidiabétique oral le plus utilisé dans le monde, pourrait-il révolutionner le traitement de certains  cancers ?

Plusieurs études épidémiologiques récentes ont en effet montré que les diabétiques prenant de la metformine avaient beaucoup moins de risque de développer un cancer.

Depuis une dizaine d’années, de nombreuses études pré-cliniques in vitro ou in vivo ont également démontré l’activité anticancéreuse de la metformine.

Actuellement, l’objectif de la recherche clinique est de savoir si la metformine a seulement un effet préventif, ou si elle est également  intéressante  pour traiter un cancer déjà existant.

Jusqu’à présent, en médecine vétérinaire, la metformine est peu utilisée dans le traitement du diabète. Par contre, étant donné son potentiel anticancéreux et sa très bonne tolérance chez le chien et le chat, une étude est actuellement en cours au Centre Hospitalier Vétérinaire St Martin pour évaluer son intérêt dans le traitement de diverses tumeurs canines ou félines.

Lire la suite

Publicités


1 commentaire

Vétérinaires en colère – Grève et manifestation le 6 novembre contre l’interdiction de délivrance de certains médicaments

Rien à voir avec la cancérologie, mais c’est important pour la profession vétérinaire toute entière.

Une disposition introduite récemment dans l’avant-projet de loi d’avenir de l’agriculture limite la possibilité pour les vétérinaires de délivrer la totalité des médicaments nécessaires au traitement des animaux. Le syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral (SNVEL) appelle à la grève le mercredi 6 novembre. Pas complètement bien sûr, puisque les urgences seront assurées. Il reste que le 6 novembre prochain, de nombreux  vétérinaires en colère se retrouveront pour une manifestation, programmée à Paris, entre la gare Montparnasse et le ministère de la Santé.

L’avant-projet de loi d’avenir agricole du gouvernement dans sa version envoyée au conseil d’État, comporte une modification radicale du statut des vétérinaires concernant la délivrance des médicaments vétérinaires. Les vétérinaires ne seraient plus autorisés à délivrer les antibiotiques figurant sur une liste définie par arrêté ministériel. La liste de ces antibiotiques dits « critiques » concernés par cette disposition n’est pas encore définie, mais l’OMS y place des antibiotiques utilisés couramment comme la colistine, l’amoxicilline/acide clavulanique ou encore les macrolides !

Cette modification n’est pas anodine et ouvre la voie d’une interdiction à terme de la délivrance de tout médicament d’importance thérapeutique. Elle a été introduite en catimini après la consultation du Comité national d’orientation des politiques sanitaires du 10 septembre et au mépris de toute concertation avec les organisations professionnelles vétérinaires et agricoles.

Cette disposition met en péril la survie de certaines structures, en particulier de nombreuses cliniques rurales. Cette polémique survient au moment même où un vétérinaire a démontré l’importance pour la santé humaine d’un maillage du territoire français par les vétérinaires : il a permis de diagnostiquer un cas de rage dans le Val d’Oise, ce qui a motivé un traitement préventif de la rage. Rappelons que la rage est  mortelle à 100% chez l’homme comme chez l’animal dès que les symptômes sont déclarés !

N’hésitez pas à soutenir la profession vétérinaire en signant la pétition en ligne disponible sur le lien suivant :

http://www.stop-marisol-touraine.com/


1 commentaire

La chimiothérapie du lymphome malin chez le chien

lymphome wikipedia cytoLe lymphome malin est une tumeur cancéreuse des lymphocytes, cellules intervenant dans l’immunité et présentes dans les noeuds lymphatiques (ganglions), mais également dans le sang et dans tout l’organisme.

En médecine vétérinaire, le lymphome malin est l’une des tumeurs les plus fréquentes du chien et du chat (incidence annuelle de 15 à 20 cas pour 100 000 chiens). C’est également la tumeur qui répond probablement le mieux à la chimiothérapie anticancéreuse : on peut espérer une rémission complète après un mois de traitement dans 90% des cas. La survie médiane (50% des chiens encore en vie) est de 9 à 10 mois. Selon les protocoles utilisés et le stade clinique au moment du diagnostic, des survies longues (> 2 ans) sont possibles pour 10 à 35 % des chiens.

Faut-il ou non traiter le  lymphome malin du chien ?  Cette décision est toujours difficile à prendre pour un propriétaire car la chimiothérapie est un traitement coûteux et non sans risque pour l’animal. De plus, la législation française sur la chimiothérapie vétérinaire impose d’hospitaliser les animaux recevant une chimiothérapie : cela est plutôt un bon point d’un point de vue médical (meilleure gestion des effets secondaires), mais le coût de l’hospitalisation réglementaire de 24 à 48h augmente nettement la facture !

Le but de cet article est de présenter de façon la plus simple possible le protocole le plus utilisé en médecine vétérinaire (CHOP ou ACOPA) afin d’aider les propriétaires de chiens porteurs de lymphome malin à prendre la meilleure décision pour leur compagnon.

Lire la suite


2 Commentaires

Les inhibiteurs des pompes à protons : un nouvel espoir en cancérologie ?

VATPaseLes cellules tumorales utilisent principalement la glycolyse anaérobie (cycle de Cori) et  produisent beaucoup d’ions H+, en particulier sous la forme d’acide lactique (effet Warburg).  Sans élimination efficace de ces protons, une cytolyse interviendrait rapidement. Les cellules tumorales éliminent donc ces protons intra-cellulaires grâce à une surexpression de pompes à protons membranaires de type V-ATPases (Vacuolar H+ ATPases).

Lire la suite


4 Commentaires

La prévention du Cancer par l’alimentation

Capture d’écran 2013-06-26 à 04.53.27Si vous êtes intéressés par la prévention du cancer par l’alimentation, l’un des meilleurs livres que je connaisse sur ce sujet est celui des Drs BELIVEAU et GINGRAS, pionniers de la « nutrathérapie », qui vise à faire de notre alimentation une arme contre le cancer. Ce livre n’est pas récent (2005), mais son contenu est toujours d’actualité. Pour des informations plus récentes, vous pouvez vous référer au site internet du Dr Richard BELIVEAU, régulièrement actualisé.

Même si l’extrapolation des études de laboratoire à l’être vivant est parfois controversée, il est possible d’incorporer dans l’alimentation des chiens, porteurs de cancer ou non, de nombreux nutriments ayant prouvé leur intérêt dans la lutte contre le cancer (thé vert, curcuma, brocolis, oméga 3, …).

Lire la suite


1 commentaire

Le jeûne thérapeutique contre le cancer ?

Le Pr Valter LONGO est un chercheur réputé pour ses travaux sur le jeûne thérapeutique : il  présente dans cette vidéo (en anglais) le résultat des travaux de recherche de son équipe sur l’intérêt du jeûne thérapeutique  avant une chimiothérapie.  Des cycles de jeûne de courte durée auraient un effet protecteur sur les cellules saines vis à vis du stress oxydatif engendré par la chimiothérapie  chez les levures,  les souris et peut-être également chez l’homme ! Cet effet protecteur n’est heureusement pas observé sur les cellules cancéreuses : au contraire, la chimio-sensibilité des tumeurs pourrait être augmentée par le jeûne thérapeutique  !

Lire la suite


2 Commentaires

La piste métabolique du Cancer : un nouvel espoir en cancérologie ?

Animal_Cell.svgDès 1923, Otto WARBURG montre que les cellules cancéreuses sont capables de s’affranchir de l’oxygène pour produire l’ATP nécessaire à leur métabolisme. Cette découverte lui vaudra le prix Nobel de Physiologie et de Médecine en 1931. Cette particularité  des cellules cancéreuses, appelée « effet WARBURG », pourrait être exploitée dans l’arsenal thérapeutique contre les cancers, au côté des traitements conventionnels. Le Dr Laurent SCHWARTZ, cancérologue et chercheur à l’Ecole Polytechnique, co-auteur du livre Cancer – Guérir tous les malades, a obtenu des résultats prometteurs sur un protocole que nous essayons d’adapter aux chiens et chats porteurs d’un cancer.

Lire la suite